#Interview ALOHA ORCHESTRA : Jean-Baptiste en tête-à-tête.

avatars-000134122173-e592ru-t500x500 (1)

Aloha Orchestra
Ce nom vous dit probablement quelque chose.
Présent en première partie de Julien Doré il y a  quelques semaines au Zénith de Paris, à l’occasion de la 150ème et dernière date du LØVE TOUR, zoom sur le groupe et ses membres qui affichent déjà un joli parcours.
Voyage avec Jean-Baptiste (chanteur lead) dans un univers electro-pop, retro, coloré, acidulé et teinté de groove !

  • Tout d’abord, comment s’est passé votre concert à l’occasion du Printemps de Bourges mardi soir? C’est un rendez-vous assez symbolique et opportun pour une grande majorité d’artistes, j’imagine que pour vous aussi.

Effectivement, ce fut une belle expérience et une opportunité pour nous de pouvoir y jouer. Nous étions sur la scène du Printemps de Bourges à 14h. C’était un chouette moment, le public était au rendez-vous, c’était archi blindé. Nous avons eu une bonne réaction du public, quelque chose de très positif.

  • Peux-tu me faire une rapide présentation des membres du groupe ?

Aloha Orchestra est composé de 5 gars, Havrais d’origine.
Nous avons donc Matthieu Forest et Louis Dureau à la guitare, au synthé et aux chœurs ; Gaëtan Le Calvez à la batterie ; Guillaume Zolnierowski à la basse et aux machines, et moi au clavier et voix.
On fait de la pop électro synthétique. Tout est joué au synthé, il n’y aucune prog lors de nos lives.

  • Comment vous-êtes vous rencontrés ?

J’avais des maquettes de prêtes pour un EP. N’étant pas intéressé par un projet solo, j’ai donc démarché le tétris, Papas prod et I Love LH et c’est à partir de ce moment-là que j’ai rencontré mes musiciens.

  • Peux-tu résumer ton parcours artistique jusqu’à aujourd’hui ? Depuis quand fais-tu de la musique ?

J’ai été trompettiste pendant 2 ans au conservatoire du havre où j’y ai également appris le solfège. Après cette formation, je me suis finalement mis à apprendre le clavier tout seul, sur le tas. Je touche un peu à la basse, à la batterie et au ukulélé pour le plaisir.

  • Quand avez-vous décidez de fonder « Aloha Orchestra » ?

Mes premières compo ont vues le jour vers mes 15-16 ans, et c’est à partir de ce moment-là que j’ai pensé à créer Aloha Orchestra.
Pour la petite explication Orchestra représente ici la notion de « collectif » le groupe étant composé de 5 musiciens ; et Aloha car j’apprécie beaucoup les sonorités positives qui ressortent du terme. C’est un esprit qui caractérise bien le groupe.

  • D’où te viens cette passion (pour la musique) ?

Ma famille écoute de la musique mais je dois dire que c’est venu naturellement à moi.

11130156_1066175943399682_541342045563237448_n

  • Parmi vos influences, qui j’imagine doivent être variées, qui pouvons-nous retrouver ?

Pour ma part, le groupe de rock alternatif américain The Killers que j’apprécie énormément depuis mes 11 ans.  Il y a également les LCD Soundsystem, Fyfe ou encore Soundlux.

  • Que préfères-tu : le studio ou la scène ?

Je préfère sans hésiter la scène, même si ce sont deux choses assez différentes. On a ce petit truc dans le ventre avant de monter sur scène, on est là pour défendre notre projet devant des gens et c’est un moment que l’on partage tous ensemble, entre potes.
Le groupe s’est formé sur scène.

  • Comment composez-vous vos textes ?

Nous composons à 5. Il n’y a pas de moment précis, nous n’avons pas de règles ni de recettes. On essaye plein de truc.

  • Quels sont les thèmes récurrents de vos compositions ? On remarque beaucoup de puissance dans vos titres mais également de la mélancolie.

On fait la musique que l’on aime et chacun ressent nos chansons d’une façon différente, cela varie d’une personne à l’autre mais certains de nos titres ont en effet une touche mélancolique. J’aime bien la mélancolie.

  • Les titres de votre premier EP sorti le mois dernier « Come On », « S.AM » ou encore « The Call » sont chantés en anglais.
    Généralement, lors des compositions, les textes sortent automatiquement dans cette langue ou c’est un choix tout autre ?

Nous écoutons à 99% de la musique dont les textes sont en anglais. Lorsque l’on compose, nos textes sortent automatiquement dans cette langue. D’ailleurs, je peux déjà te dire qu’il n’y aura pas de titres en français sur le prochain album…

  • Avec quel(le)s artiste(s) souhaiteriez-vous travailler ?

C’est la première fois que l’on me pose la question ! Avec quel artiste je souhaiterais travailler ? J’aimerai bien un remix de YUKSEK. J’aime beaucoup son travail, la production et les sons qu’il fait. Ce serait vraiment cool !

  • Le 11 avril dernier, vous assuriez la premier partie de Julien Doré. Le Zénith de Paris était votre plus grosse date depuis vos débuts ?
    De ce que j’ai pu lire, il me semble qu’il y a eu énormément de retours positifs sur votre passage, ce qui doit être assez encourageant et très plaisant. Comment avez-vous vécu ce moment? 

Effectivement, le Zénith était notre plus grosse date avec le groupe.
Nous avons fait une dizaines de dates avec Julien mais c’est vrai que dès le premier live nous avons vu, petit à petit, les choses changer. C’était un vrai plaisir de jouer là-bas et on lui en est vraiment très reconnaissant.
Le public de Julien était très agréable et très gentil. Ce n’est pas forcément un public qui nous aurait suivi au début mais nous avons eu beaucoup de retours positifs que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur notre page Facebook. On sort de nulle part, comme un petit « coucou c’est nous » et puis tout d’un coup tu vois toutes ces réactions, ce qui fait chaud au cœur.

  • Qu’est-ce qui est le plus gratifiant dans votre pratique de la musique ?

Nous sommes 5 personnalités à gérer, il faut savoir jauger entre les goûts de chacun. Le fait que nous n’ayons pas le même âge (l’âge des membres va de 20 à 42 ans) permet un partage d’expérience et un enrichissement mutuel. Je dois dire que c’est la symbiose entre nous et notre amitié dont je suis le plus fière.

  • Quel est ton rêve d’artiste ?

Continuer de faire ce que j’aime c’est-à-dire de la musique avec mes potes, gravir les échelons et être sur la route et sur scène le plus longtemps et souvent possible.

  • Comment s’annonce pour vous l’année 2015 ?
    A noter tout d’abord la sortie de votre premier EP de 3 titres le mois dernier. Félicitation ! Vous avez eu des bons retours de vente ?

Merci !
Effectivement nous avons sortis notre premier EP en Avril dernier et nous avons eu de très bons retours. L’EP a d’ailleurs dû partir en re-pressage ce qui fait énormément plaisir !
Nous seront en live le 29 mai à Harfleur à la Forge et le 13 juin au Grossoeuvre à l’occasion du Festival ça sonne à la porte. D’autres dates sont à venir ainsi qu’un second EP pour septembre.

  • Votre clip « Come On » est vintage, très coloré, soigné et agréablement beau.  En le regardant, je me suis posée la question à savoir si vous aviez prévu d’apparaître dans le prochain clip ?

Le prochain clip sera différent, du moins on aimerait bien. Pour ce qui est de savoir si nous serons à l’image, rien n’est sûr pour le moment. Quoi qu’il en soit, on ne se ferme pas de porte.

  • Avez-vous un rituel avant de monter sur scène ?

Un rituel avant de monter sur scène ? (rire)  Un tchek et on se prend dans les bras.

  • Avant de nous quitter, je te propose deux questions BONUS : le fameux « Si… »
    Si je te dis « premiers émois musicaux » tu penses à… ?

« Sur un air latino » de Lorie.
Non, plus sérieusement un premier émoi musical récent, je dirais Balthazar à Bourges. Une claque monstrueuse.

  • Si il y a bien un album dont tu ne peux pas te passer c’est bien… ?

Je dirais le single « When You Were Young » de l’album des Killers. A l’époque, je l’avais bien rodé.

S.A
Musicalement vôtre

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.